.

Paul Emile Pissarro, Rivière près de Clécy, tableau

  • Taille du texte: Agrandir Réduire
  • Imprimer

Paul Emile Pissarro, Rivière près de Clécy, VENDU

Paul-Emile PISSARRO (1884-1972) - Rivière près de Clécy - Huile sur toile signée en bas à droite- 55 x 45 cm

Paul-Emile PISSARRO (1884-1972) - River near Clécy - Oil on canvas signed below right - 55 x 45 cm

Paul-Émile Pissarro est le cinquième et dernier fils de Camille Pissarro. Élevé dans un environnement artistique comme ses frères, il semble qu'il ait été le mieux prédisposé à la peinture.
Paul-Emile avait 19 ans à la disparition de son père en 1903. Il a donc le moins profité de ses merveilleux conseils. Il les a ainsi trouvés dans l'ami fidèle de Pissarro, Claude Monet. Paul-Emile s'est fixé à Lyons-la-Forêt où il a peint les bords de la Lieure. Peintre paysagiste et aquarelliste, sa technique ira de l'impressionnisme vers une simplification du langage pictural. Il aura une vision « Cézanienne ». Après Lyons-la-Forêt, il se fixe à Clécy dans le Calvados, là où il peint le tableau que nous présentons, où il décède en 1972 à l'âge de 87 ans.
Par respect pour leur père, par discrétion sans doute, les enfants de Pissarro signeront leurs oeuvres d'un pseudonyme. Lucien signait Lucien Venay, Georges-Henri : Manzana, Ludovic-Rodolph : Ludovic-Rodo puis Rodo et enfin, Paul-Emile a lié ses deux prénoms.
L'héritage extraordinaire de Camille Pissarro est le fondement de cette tradition familiale exceptionnelle qui continue à être redéfini et remodelé par la deuxième génération.

Si vous possédez un tableau de Paul Emile Pissarro nos spécialistes se tiennent à votre disposition pour vous communiquer gratuitement une estimation 


Prochaine vente aux enchères

mercredi 16 octobre 15h

 

FRANCIS BACON

 Inscrivez vous sur la plateforme de votre choix 

Demande de ligne téléphonique et ordres d'achat

sur demande 01 40 17 05 05

 

Formulaire Estimation Gratuite Rapide

1000 caractères restants
Ajouter les fichiers

Expertisez Magazine

Jacky Kennedy et Chanel
Blog
Jacky Kennedy, toujours "Bankable" « La mode passe, le style reste » : Jackie K...