frenes

Van Cleef and Arpels prestige et ouverture

Van Cleef and Arpels prestige et ouverture

Van Cleef et Arpels 

La réussite de Van Cleef et Arpels tient aussi à une stratégie entrepreuneuriale peu commune dans le milieu de la haute joaillerie.

Lire la suite

Ossip Zadkine

Ossip Zadkine

Ossip Zadkine 

Ossip Zadkine naît le 14 juillet 1890 à Vitebsk en Biélorussie. En 1905, ses parents l’envoient dans le Nord de l’Angleterre, le pays natal de sa mère. Il se nomme Joe Zadkine jusqu’en 1914. Après avoir achevé ses études au Regent Street Polytechnicum et à l’école centrale d’artisanat de Londres, le jeune artiste se rend à Paris en 1909. Là, Ossip Zadkine s’inscrit à l’Ecole des Beaux-Arts qu’il quitte cependant peu de temps après pour travailler désormais en tant qu’artiste indépendant.

Lire la suite

Georges d’ Espagnat

Georges d’ Espagnat

Georges d’Espagnat

Peintre très productif (plus de mille toiles), d’Espagnat utilise les couleurs franches des fauves (Méditerranée, v. 1902, Nice, M. B. A.) en les soulignant toutefois de cernes appuyés, dans un style proche de celui de Renoir (à qui il rend souvent visite à Cagnes avec son ami Valtat). Sa peinture à tendance intimiste évoque Bonnard et Vuillard dans des portraits d’écrivains et d’artistes (Paul Valéry,1910 ; André Mare, 1931), des scènes en plein air, des compositions à plusieurs personnages (lesCouseuses, 1898 ; la Pergola, 1907, Paris, Orsay) et des natures mortes (Fleurs, v. 1939, Saint-Tropez, musée de l’Annonciade). Son activité est multiple : dessinateur dans le Courrier français puis le Rire,illustrateur pour les Oraisons mauvaises de Rémy de Gourmont (1897), le Centaure de Maurice Guérin (1900) et l’Immortel d’Alphonse Daudet (1930) ; peintre de décorations murales à Vilennes-sur-Seine pour la villa du Dr Vian (1900), pour la mairie de Vincennes (1936), le paquebot Normandie (1935) et le palais du Luxembourg (1939), il exécute également des décors de théâtre pour Fantasio de Musset (1912) et le Barbier de Séville de Beaumarchais (1934).

Lire la suite

Emile Bernard, qui était-il?

Emile Bernard, qui était-il?

Émile Bernard 

Émile Bernard fut un peintre et écrivain français. Son père était un industriel du textile. La famille quitte Lille pour Paris alors qu’Émile Bernard a 10 ans. En 1884, il entre dans l’atelier de Fernand Cormon où se lie notamment avec Louis Anquetin et Henri de Toulouse-Lautrec.
Exclu de l’Atelier Cormon en 1886, il quitte Paris pour un voyage à pied en Normandie et en Bretagne. À Concarneau il rencontre Émile Schuffenecker (1851-1934) qui lui donne une lettre d’introduction à l’attention de Paul Gauguin. Bernard se rend à Pont-Aven mais il y a peu de contact avec Gauguin.Pendant l’hiver 1886-87, il rencontre Van Gogh à Paris. Il traverse alors une période pointilliste. Au printemps 1887, il revisite la Normandie et la Bretagne, et décore sa chambre à l’auberge de Mme Lemasson à Saint-Briac où il passe deux mois avant de se rendre à Pont-Aven. Gauguin et Laval sont alors en Martinique. Émile Bernard abandonne le pointillisme pour le cloisonnisme, élaboré avec Anquetin.

En août 1888, a lieu la véritable rencontre avec Gauguin, Bernard est à Pont-Aven avec sa soeur Madeleine, de trois ans sa cadette. Gauguin et Bernard sont alors à un moment charnière de leurs évolutions artistiques respectives, ils se dirigent tous deux vers la synthèse conceptuelle et la synthèse formelle d’où nait le symbolisme de Pont-Aven: le « synthétisme » se traduit par une suppression de tout ce qui n’est pas mémorisé après la visualisation, les formes sont simples et la gamme de couleur est restreinte. En 1889 a lieu une exposition des peintres du groupe de Pont-Aven, au café Volpini à Paris.

Lire la suite

Boucheron

Boucheron

Boucheron

Boucheron est une prestigieuse maison française de Haute joaillerie, d’horlogerie et de parfumerie, fondée en 1858 par Frédéric Boucheron.

Lire la suite
Mots-clés :

DEMANDER UNE ESTIMATION GRATUITE

Glisser-déposer les fichiers ici ou parcourir