frenes

Alexandre Falguière, la source, bronze

Alexandre-Falguiere

Alexandre Falguière, la source, bronze, vente aux enchères mercredi 20 janvier

Alexandre FALGUIÈRE (1831-1900)

La Source

Bronze à patine doré.

Épreuve ancienne signée"A.Falguière", édition ancienne sans marque de fondeur.

Circa : 1890

74,8 x 21 x 19 cm

Estimation : 5.500 / 6.000 euros

Note : 

Alexandre Falguière naît à Toulouse en 1831. Son père est maçon. Grâce à une bourse municipale, il étudie la sculpture à l'Ecole des Beaux-arts de Paris avec Albert Carrier-Belleuse (1824-1887).

Elève de François Jouffroy (1806-1882), Alexandre Falguière obtient en 1859 le Grand Prix de Rome avec un relief "Mézence blessé, préservé par l'intrépidité de son fils Lausos". A la Villa Médicis, il se lie d'amitié avec Jean-Baptiste Carpeaux (1827-1875).

Alexandre Falguière connaît la notoriété avec "Tarcicius" et "Le vainqueur au combat de coqs". Il reçoit de nombreuses commandes publiques pour des villes en France ainsi qu'à l'étranger où il exécute pour la ville de Washington, le Monument à La Fayette. Il est nommé professeur à l'École des Beaux-arts en 1882, et élu membre de l'Académie des Beaux-Arts.

Alexandre Falguière expose aux différents salons des nus féminins empreints de sensualité qui font son succès. Le public apprécie l'élégance de son style et le mouvement qu'il sait donner à ses œuvres. Il moule aussi des corps notamment celui de Cléo de Mérode ce qui déclanche un scandale.

Alexandre Falguière, qui fut le professeur d'Antoine Bourdelle, est considéré comme le chef de file des "Toulousains" : Antonin Mercié, Laurent Marqueste, Jean-Antoine-Marie Idrac, Jean-Marie Mengue, Denys Puech. Maître révéré en son temps, il connaît par la suite un certain discrédit.

Alexandre Falguière meurt à Paris en 1900.

Plusieurs de ses oeuvres sont présentées au Musée des Augustins à Toulouse.

Quelques œuvres :
- Mézence blessé, préservé par l'intrépidité de son fils Lausus (plâtre, 1859),
- Vainqueur au combat de coqs (Musée des Augustins, Toulouse, et Musée d’Orsay, Paris, 1864),
- Tarcisius (Musée d'Orsay, Paris, 1868),
- Le Drame (Opéra de Paris, 1868),
- La Suisse accueille l'armée française (Musée des Augustins, Toulouse, 1874),
- Pierre-Jean David d'Angers (Musée des Beaux-arts d’Angers, 1878),
- L'Asie (Parvis du musée d'Orsay, Paris, 1878),
- Pierre de Fermat (Musée des Augustins, Toulouse, 1881),
- Diane (marbre, Jardin des Plantes, Toulouse, 1882),
- A la porte de l'école (Musée des Augustins, Toulouse, 1887),
- Nymphe chasseresse (Musée des Augustins, Toulouse, 1888),
- La femme au paon (Musée des Augustins, Toulouse, 1890),
- Monument à la Savoie ou La Sasson (Chambéry, 1892),
- Henri de la Rochejaquelein (Saint Aubin, Vendée, plâtre au Musée des Augustins, Toulouse, Salon de 1895),
- Cléo de Mérode (plâtre, Musée d’Orsay, Paris, 1896),
- Buste de Rodin (1897),
- Le monument à Goudouli (Place Wilson, Toulouse, 1898),
- L’inspiration guidée par la sagesse (Avenue Franklin Roosevelt, Paris, vers 1900),
- Statue d'Alphonse Daudet (Square de la Couronne, Nîmes, 1900),
- Monument à Ambroise Thomas (Parc Monceau, Paris installé en 1902),
- Monument à Louis Pasteur (Place de Breteuil, Paris, 1904).

Bibliographie :

  • Autour de l'Ecole Toulousaine - XIXe-XXe siècles - Alexandre Falguière,... : Bertrand Moulins, Galerie Moulins - J-F Baroni (2006)
  • Alexandre Falguière sculpteur et peintre (1898) : Paul Arène et Eugène Grasset , Kessinger Publishing (2010)

Retrouvez nos ventes aux enchères sur encherissez.com 

Articles en rapport

By accepting you will be accessing a service provided by a third-party external to https://expertisez.com/

1000 caractères restants
Ajouter les fichiers