frenes

Les peintres officiels de la marine

Les peintres officiels de la marine

Les peintres officiels de la marine

Membres d’un groupe constitué par l’Etat, les peintres officiels de la Marine se flattent de former l’ensemble artistique le plus ancien. Si Vernet fut honoré du titre de « Peintre de la Marine du Roi », le Corps auquel appartiennent les peintres de la Marine aujourd’hui n’a été créé officiellement qu’en 1830.

Lire la suite

Elie Pavil

Elie Pavil

Elie Pavil

Né à Odessa en mai 1873, arrivé à Paris en 1892 avec son maître Vereschaguine, Elie-Anatole PAVIL travaille avec Bouguereau et Detaille.

Lire la suite
Mots-clés :

Jules Dalou, un des principaux sculpteurs du XIXème siècle

Jules Dalou, un des principaux sculpteurs du XIXème siècle

Jules Dalou

Jules Dalou est très remarqué très jeune par CARPEAUX qu’il considèrera toujours comme son père spirituel , DALOU s’est formé dès l’âge de 14 ans à la Petite Ecole puis à l’Ecole des Beaux-Arts (ateliers de DURET et ABEL DE PUJOL) qu’il quitte en 1865, après 3 échecs au concours pour le Prix de Rome.

Lire la suite
Mots-clés :

Eugène Baboulène le plus songeur des figuratifs

Eugène Baboulène le plus songeur des figuratifs

Eugène Baboulène

Qualifié de peintre « le plus songeur des figuratifs », cet artiste est considéré comme un des meilleurs peintres de l’École provençale contemporaine. Il affectionne plus particulièrement les marines et les paysages provençaux, les ambiances simples et chaleureuses, qu’il peint avec finesse dans des harmonies de couleurs aux tons pastels

Lire la suite

José Cruz-Herrera

José Cruz-Herrera

José Cruz Herrera

Peintre espagnol, José Cruz-Herrera est le descendant du peintre andalou du XVIIème siècle Francisco Herrera le Vieux. Il suit un enseignement artistique à Séville et à Madrid, puis visite Paris et la Belgique. Après sa première exposition à Madrid en 1915, il part pour l’Amérique du Sud. Il séjourne à Monte-Video, Buenos Aires où il est très apprécié pour ses portraits. De retour en Europe, il expose à Venise, Londres, Paris ainsi qu’en Espagne et reçoit plusieurs médailles. Il découvre le Maroc au cours d’un bref séjour puis, fasciné par ce pays, décide de s’y installer définitivement en 1923, à Casablanca. La ville connaît alors un rapide essor et les collectionneurs sont avides d’acheter des peintures pour agrémenter leurs nouvelles demeures. Jules-Henri Derche, créateur de meubles et décorateur, est l’un des principaux artisans de la vague de prospérité artistique. Il expose les œuvres de Cruz-Herrera dans sa galerie et ce dernier s’y façonne une réputation durable. Il sera ainsi exposé, pendant plus de trente ans, dans plusieurs galeries de Casablanca ainsi qu’au Salon Artistique de l’Afrique Française.
Fasciné par la beauté des femmes marocaines, Cruz Herrera réalise ici l’un de ses plus grands chefs d’œuvre. Grâce à une description authentique des visages, il nous plonge dans son intimité et son amour pour son modèle fétiche (qu’il peignit jusqu’à sa mort) grâce à un subtil jeu de regard.

Lire la suite
1000 caractères restants
Ajouter les fichiers