frenes

Camille Hilaire, cavalier, encre et crayon

Camille_HILAIRE_1916-2004

Camille Hilaire, cavalier, oeuvre sur papier, vente aux enchères jeudi 23 septembre, VENDU

Camille Hilaire commence à peindre dès son plus jeune âge. À quinze ans, il découvre l'œuvre d'Albrecht Dürer à la bibliothèque municipale de Metz et commence à en faire des copies. Il expose certaines de ses œuvres dans une librairie locale et elles attirent l'attention de Jean Giono et de Nicolas Untersteller, le directeur de l'École des Beaux-Arts de Paris. C'est sur leur suggestion qu'il s'inscrit à l'École des Beaux-Arts de Paris.

En 1933 et 1934, Hilaire voyage en Espagne et en Italie et s'inspire de l'art qu'il y rencontre. Sa peinture et sa tapisserie expriment la beauté et la diversité des lieux qu'il a traversés.

 Engagé dans l'armée, il participe à la campagne de France, mais est fait prisonnier, s'évade et rentre à Paris début 1941. Condamné au secret, il s'inscrit sous un faux nom aux Beaux-Arts de Paris pendant l'Occupation.

En 1942-1943, tout en restant aux Beaux-Arts, il est également suivi par l'artiste cubiste André Lhote, avec lequel il se lie d'amitié et dont il est l'assistant. La peinture d'Hilaire révèle des influences du cubisme, mais sans la rigidité typique des premières années du mouvement.

Il est nommé professeur à l'École des Beaux-Arts de Nancy, où il enseigne de 1947 à 1958, et retourne enseigner à Paris jusqu'en 1968.

Il reçoit le prix de Venise en 1948 et le prix de la Casa de Velázquez en 1950.

Sa première exposition à Paris a lieu en 1951 à la Galerie Valloton. Il expose ensuite dans les plus grandes foires d'art internationales de Genève, Cannes et Deauville.

 Camille Hilaire est subtil dans sa composition. Il s'affranchit des structures efficaces, il détient le pouvoir par la couleur et atteint un merveilleux et constant sentiment de calme, d'amplitude et de grandeur en traduisant des motifs et des éléments, ce qui ne l'empêche jamais d'exprimer une passion brûlante pour la création et le partage. Ses nus sont remarquables, aux courbes parfaites, lovés avec charme et placés dans un contexte où leur plénitude sensuelle s'impose avec une grâce provocante. Quant à ses paysages, Camille Hilaire pouvait en déterminer la structure sans contraintes apparentes, en y superposant un vert frais et épicé qui leur est si caractéristique. Ainsi, la nature et ses éléments deviennent le prétexte sur lequel l'artiste a "poussé" la couleur pour obtenir l'effet recherché. Quant à ses tapisseries, son métier de graphiste et sa volonté d'exploration se mêlent dans des œuvres splendides qui attirent l'attention par leur exécution technique d'une pure harmonie et qui ont un résultat tout aussi surprenant que les lithographies de l'artiste.

 Au fil du temps, une dizaine de monographies lui ont été consacrées ainsi que des documentaires et des films. Il laisse derrière lui une œuvre importante et a fortement influencé les peintres français du milieu du XXe siècle.

 Musées :

Musée de Jakarta

Musée de Dunkerque

Musée de Metz

Musée de Nancy

Musée d'art moderne, Paris

Musée de Strasbourg 

 

Retrouvez les oeuvres de Camille Hilaire dans nos ventes aux enchères sur encherissez.com

Si vous possédez un tableau ou un dessin de Camille Hilaire, nous vous communiquons gratuitement une estimation en vue de vente.

By accepting you will be accessing a service provided by a third-party external to https://expertisez.com/

1000 caractères restants
Ajouter les fichiers