.

Nous contacter  | Expertisez Mag & Blog | Faqs | English 

 

Emile Boivin, scène orientaliste

  • Taille du texte: Agrandir Réduire
  • Imprimer

Emile Boivin (1846-1920)

Scène orientaliste en Algérie 

Huile signée en bas à gauche

Note  :La production picturale inspirée par l'Algérie du Sud pendant la durée de la présence française, du fait de sa richesse et de sa variété, exigeait que lui fût consacré un volume entier. En effet, de nombreux artistes, fascinés par les paysages inviolés et les traditions humaines perpétuées, transposèrent par leurs recherches stylistiques une lumière incomparable et révélèrent des aspects passionnants de leur sensibilité créatrice. Émile Boivin affectionna le cadre des contreforts de l’Aurès dont il saisit avec finesse les nuances à différents moments du jour.

Les tableaux d'Emile Boivin sont recherchés sur le marché de l'art. La cote d'Emile Boivin oscille entre 500 euros pour une promenade en bord de mer en Algérie vendue en 2013 pour un format de 21 x 31,5 cm, pouvant atteindre pour des tailles plus importantes 4.000 euros pour une peinture mesurant 59,5 x 81 cm titrée Biskra et vendue également en 2013.

Si vous possédez un tableau de l'artiste orientaliste Emile Boivin dont vous souhaitez connaître la valeur et déterminer son estimation, n'hésitez pas à envoyer votre demande à nos experts qui vous communiquent gratuitement une estimation de votre tableau, dessin, aquarelle d'Emile Boivin

Autre tableau de René Boivin :

emile-boivin-tableau-orientaliste.jpg

 

Retrouvez l'article : la peinture orientaliste et ses caractéristiques sur Expertisez magazine

Expertisez Magazine tous nos articles 

 


Prochaine vente aux enchères

Mardi 23 juillet à 15 heures 

Tableaux, sculptures, bijoux, montres, vins  

 

IGOR MITORAJ  

les mains

Bronze

Adjugé 4.400 € 

 

 

 

 

 

 

Formulaire Estimation Gratuite Rapide

1000 caractères restants
Ajouter les fichiers

Expertisez Magazine

Shepard Fairey, un "street artist", qui a la cote !
Blog
Shepard Fairey, une jolie cote qui monte qui monte... Toujours sur le fil de l’illégalité, She...