frenes

Igor Mitoraj, un sculpteur qui a la cote

mitoraj-un-sculpteur-cote

Igor Mitoraj, quelle estimation pour ses sculptures ?

Les sculptures de Igor Mitoraj ont indéniablement la cote ! Si vous recherchez à acquérir un bronze de Igor Mitoraj, les premiers prix débutent autour de 1.000 euros pour "Cuirasse II", bronze mesurant 15 cm. Mais l'estimation moyenne tourne autour de 6000 à 9000 euros pour un torse "Aesclépios" en bronze.

Des sujets plus rares sur le marché tels que Femina, une version féminine de Aesclepios suscitent un intérêt bien plus grand, la dernière sculpture ayant été adjugée 15.000 euros. Les sujets plus monumentaux ou en marbre peuvent atteindre 100.000 euros.

Les dessins d'Igor Mitoraj sont moins connus du grand public mais gardent l'estime des collectionneur.

Un très beau résultat  a été récemment obtenu pour un dessin "Homme drapé" adjugé  à 6.000 euros. Néanmoins, la moyenne des dessins se situent autour de 300 à 6.000 euros.

Mais qui était Igor Mitoraj ?

Igor Mitoraj, sculpteur d’origine polonaise, né en 1944, a vécu de 1968 à sa mort entre Paris et Pietrasanta, en Italie.

Son œuvre a fait depuis lors l’objet de nombreuses expositions (France, Espagne, Allemagne, Italie, Etats Unis…), dont une absolument mémorable à Pompeii qui alliait antiquité et modernité.
 
En 1981, il réalise sa première sculpture monumentale Grand Toscano aujourd’hui à la Défense.
Depuis 1995, sa sculpture monumentaleThshuki-No-Ikari achetée par le British Museum, se trouve présentée devant la colonnade du célèbre Musée. 
 
A Paris - la Défense, on peut admirer depuis 1997 la monumentale tête Tindaro, et depuis 2000, on peut admirer trois nouvelles sculptures Ikaria (Tour Adria), Ikaro (Tour Ernst & Young) et Centurion (Tour Fiat). 
Depuis juin 2004, se dresse sur la place Saint Eloi à Angers, devant le nouveau Musée des Beaux Arts, Per Adriano, sculpture en bronze, acquise par la ville.
 
Claudio Malberti dans Igor Mitoraj, Milan, 1986, nous parle en ces termes de l’œuvre de Igor Mitoraj :
 
« Sa sculpture fixe l’attention exclusivement sur la figure humaine. Aucun autre intérêt, aucune autre disgression. Aucune concession aux artifices cérébraux, mais une sculpture essentielle, d’instinct, presqu’une nécessité expressive. Dans les sculptures complètes (en général des têtes), on admire la grâce virile du modelé (qui n’est pas une contradiction) et surtout les patines insolites et chargées d’une sensualité modérée mais palpitante. Dans les sculptures tronquées ou déchirées, au contraire, prévaut une dimension dramatique et dynamique. Ces déchirures dans les torses et dans les têtes, sont comme de grandes blessures béantes, qui sont là pour témoigner toute la fragilité et toute la précarité de l’existence humaine ».
 
 
 
 
Igor Mitoraj estimation sculpture bronze 
 b2ap3_thumbnail_Igor-Mitoraj_20160503-164451_1.jpg b2ap3_thumbnail_Mitoraj-les-mains_20160503-164853_1.jpg b2ap3_thumbnail_Mitoraj-les-mains_20160503-165249_1.jpg

Articles en rapport

DEMANDER UNE ESTIMATION GRATUITE

Glisser-déposer les fichiers ici ou parcourir