frenes

La Fonderie Valsuani

françois-pompon-cachet-claude-valsuani-fonderie-expertisez

L'histoire de la prestigieuse Fonderie Valsuani

 

Qu’est-ce qu’un fondeur d’art ?

Le fondeur d’art est le professionnel donnant vie à la sculpture en fondant le métal dans le moule, confié par le sculpteur et ses ayants droit. Ainsi, des fontes post-mortem sont souvent rencontrées. Il est possible de reconnaître une fonderie par son cachet.

 

La fonderie sous Claude Valsuani

Marcello Valsuani est un grand fondeur d’art employé à la maison Hébrard. Il transmet son savoir-faire à son fils, Claude Valsuani. Héritant de son talent, de nombreux sculpteurs tels que Joseph Bernard lui demandent d’ouvrir sa propre fonderie. Ainsi, en 1908, la Fonderie Valsuani ouvre ses portes au 74 rue des Plantes. Rapidement, la Fonderie Valsuani attire tous les plus grands sculpteurs : les fontes sont jugées d’excellente qualité. Par exemple, Rodin lui commande régulièrement des bronzes. Malgré l’éclatement du premier conflit mondial, Claude Valsuani ne cesse pas d’exercer son activité : il continue à fondre le métal, sans ses employés.

 

La fonderie sous Marcel Valsuani

Lorsqu’il décède brusquement en 1923, son fils lui succède. Il perpétue le prestige associé au nom Valsuani. Par conséquent, d’importants sculpteurs lui confient des moules. La collaboration dès 1927 avec François Pompon en est une illustration.  Dans les années 1930, la Fonderie Valsuani est frappée par une récession. Elle ferme ses portes entre 1940 et 1947. L’activité devient plus lente. Au début des années 1970, les affaires s’envolent.

 

 La fonderie sous Jacques Sokolwski

En 1973, Marcel Valsuani part à la retraite. L’entreprise est alors cédée à Anne Demeurisse, ayant droit de François Pompon. La gestion sera confiée à son mari, Jacques Sokolowski. Néanmoins, il est pointé du doigt pour ses pratiques douteuses dans un contexte de crise financière. De fait, la Fonderie Valsuani connaît un véritable déclin. Elle est ensuite reprise par le sculpteur Olivier Brice. Rapidement, il est délaissé par ses salariés qui ouvrent leur propre fonderie. En 1981, la faillite est déclarée et l’atelier est détruit. La Fonderie Valsuani reste considérée comme l’une des plus prestigieuses fonderies du XX° siècle.  

 

Les techniques de fonderie de la maison Valsuani

La Fonderie Valsuani se fait connaître pour sa modernité et sa qualité. Elle est l’une des premières maisons à pratiquer la patine à chaud au chalumeau. Elle attire de nombreux sculpteurs avec le « noir Valsuani », très souvent retrouvé dans les sculptures de François Pompon. Elle est également réputée pour ses fontes à la cire perdue. En outre, elle exerce le la potée à la bouse à vache et le noyau à l’Italienne, un mélange de brique, de plâtre, ou d’ardoise pliée. Au début de son activité, pour les fontes de sable, la maison exerçait des opérations de sous-traitance partielles auprès de confrères comme Susse ou Rudier. Valsuani apportait les touches finales. Le Nu de dos par Matisse a été conçu de cette manière.

 

Les numérotations des bronzes Valsuani

Claude Valsuani était avant-gardiste dans la numérotation des bronzes. Il était l’un des premiers fondeurs à limiter certains de ses tirages à dix exemplaires, sur la demande des sculpteurs ne voulant plus que leurs œuvres existent en nombre trop conséquent. Pourtant, il ne les numérotait pas dès le début. Il a adopté cette pratique quelques années plus tard. Cet usage s’est répandu au cours du XX° siècle, jusqu’à devenir obligatoire en 1968.

 

Le cachet de la Fonderie Valsuani

Au commencement, les bronzes fondus par Claude Valsuani étaient dépourvus de tout cachet. La fonderie devenant réputée pour son prestige, il devient important que le nom Valsuani figure sur les sculptures. Ainsi, Claude Valsuani frappe ses bronzes du cachet « CIRE - C. VALSUANI - PERDUE ». Lorsque son fils Marcel prend la relève, il continue à l’utiliser pour conserver la splendeur du nom. Malgré la faillite de la fonderie, le cachet persiste encore aujourd’hui : Leonardo Benatov, propriétaire de la fonderie Airandor-Atelier des arts, rachète le cachet en 1981 et dépose les marques « C. Valsuani » et « Valsuani ».

cachet-c.valsuani-valsuani-expertisez

 

Attention, ne confondez pas Claude Valsuani avec Attilio Valsuani ! A lire sur Expertisez

 

Estimation, expertise et vente de sculptures fondues par la Fonderie Valsuani

Si vous possédez une sculpture fondée par la Fonderie Valsuani, notre maison de vente aux enchères vous communique gratuitement une estimation en ligne, vous permettant d'évaluer à sa juste valeur votre oeuvre. Nous vous proposons ensuite une assistance pour la vente de votre tableau, bénéficiant des conseils de nos experts. Notre cabinet intervient également dans le cadre de succession, de partage, et d'assurance.

Articles en rapport

DEMANDER UNE ESTIMATION GRATUITE

Glisser-déposer les fichiers ici ou parcourir