.

Nous contacter  | Expertisez Mag & Blog | Faqs | English 

 

La Statue de la Liberté de Bartholdi fête ses 130 ans

  • Taille du texte: Agrandir Réduire
  • Imprimer

Dans l’inconscient collectif, elle est l’équivalent américain de la Tour Eiffel. La Statue de la Liberté, construite par le sculpteur français Bartholdi, souffle ses 130 bougies mercredi 17 juin. L'occasion d'opérer un retour sur ce cadeau pas comme les autres.

Elle est l’une des constructions les plus célèbres du monde. La Statue de la Liberté, qui domine de ses 93 mètres (socle compris) le port de New York, majestueuse sur son île de Liberty Island au sud de Manhattan, fête aujourd’hui ses 130 ans.

Classée au patrimoine mondiale de l'Unesco

Classée depuis 1994 au patrimoine mondial de l’Unesco, elle fut construite en France avant d’être offerte aux Etats-Unis le 17 juin 1885. Un présent lourd de sens, qui symbolise l’amitié entre les deux nations tout en rendant hommage au centenaire de la déclaration d’indépendance américaine.

Inaugurée officiellement le 28 octobre 1886

C’est au sculpteur Frédéric Auguste Bartholdi (1834-1904) que nous devons la conception de la Statue de la Liberté. Fait moins connu, le véritable nom de l’œuvre tel que souhaité par son créateur est «  La Liberté éclairant le monde », « Statue de la Liberté » n’étant que son surnom.

Un bien beau projet sur le papier, mais une fois les 225 tonnes du monument assemblés, il a fallu lui faire traverser l’Atlantique ! La statue fut tout d’abord envoyée à Rouen, par train, avant de descendre la Seine en bateau pour rejoindre le port du Havre. La traversée de l’océan ne fut pas de tout repos et la livraison fut notamment retardée à cause d’une violente tempête.

 Qu’à cela ne tienne : la Statue de la Liberté fit son entrée triomphale dans le port de New York le 17 juin 1885 sous les applaudissements des New-Yorkais avant d’être officiellement inaugurée le 28 octobre 1886 par le président américain de l’époque, Grover Cleveland.

Quand les grands esprits se rencontrent

Frédéric Auguste Batholdi, soucieux de mener à bien son titanesque projet, n’a pas hésité à faire appel aux grandes figures de son temps. C’est l’architecte Eugène Viollet-le-Duc qui eut l’idée, pour le choix des cuivres, d’utiliser la technique dite du « repoussé ». En orfèvrerie, le processus consiste à travailler à l’envers et à froid une fine plaque de métal afin d’en faire ressortir une image. C’est à cela que nous devons notamment les finitions et l’allure reconnaissable entre toutes de la Statue de la Liberté.

Mais ce n’est pas tout. Lors du décès de Viollet-le-Duc survenu en 1879, Bartholdi fit alors appel à… Gustave Eiffel. C’est au célèbre ingénieur français que l’on ne présente plus que revient le mérite d’avoir pensé et construit la structure interne de la statue.

Du beau travail, puisque chaque année, près de 5 millions de personnes viennent rendre visite à cet emblème, populaire au point de se retrouver gravé sur le revers de chaque pièce d’un dollar outre-Atlantique. Source

Retrouvez notre article : Frédéric Auguste Bartholdi, estimation et cote des sculptures

Si vous possédez une sculpture de Bartholdi, nous vous adressons une estimation en ligne et nous vous conseillons pour toute démarche de vente. Nous organisons régulièrement des ventes aux enchères spécialisées de sculptures modernes et contemporaines.

Bartholdi expertisez

Mots clés: Bartholdi Sculpture


Vente aux enchères

Mercredi 13 février à 15 heures 

Tableaux, sculptures, bijoux, montres, vins  

 

Formulaire Estimation Gratuite Rapide

1000 caractères restants
Ajouter les fichiers

Expertisez Magazine

Connaître l'estimation d'un tableau de Riopelle
Blog
Vous souhaitez connaître la cote de l'artiste Jean-Paul Riopelle? Penchons nous tout d'abord sur qu...