.

Les Borgia au Musée Maillol, impressions

  • Taille du texte: Agrandir Réduire
  • Imprimer

Les Borgia au musée Maillol, les impressions de Mathilde

La famille Borgia, connue encore de nos jours, a marqué la seconde moitié du XVème siècle en Italie mais aussi en Europe. Ils représentent tous les vices en une famille, soif de pouvoir, de luxe, un libertinage et une autorité sans limite.

Du 17 septembre 2014 au 15 février 2015, le Musée Maillol accueille une chronologie dans laquelle le monde est en plein changement, avec la découverte de l’Amérique ou encore l’invention de l’imprimerie.

L’exposition est au début chronologique, très clairement indiquée à l’aide d’une frise et des dates sur le haut du mur. Pour chaque date, un personnage est présenté avec son portrait et un texte explicatif. Alexandre VI, César, Lucrèce… Notre cerveau a tellement de textes à lire et à comprendre, qu’on en oublie de regarder les œuvres. En même temps, sans ces textes, l’exposition n’aurait aucun sens.

Que faire ? Etre patient et laisser tomber des textes qui ne nous paraissent pas importants ?

Le contexte historique est extrêmement compliqué à comprendre : qui est devenu pape, qui est la maîtresse de qui, qui est le roi de tel pays… Mais si on ne se rappelle plus que César est le fils d’Alexandre VI, il suffit de revenir dans la pièce principale pour jeter un petit coup d’œil.

En dehors de ces nombreux noms à retenir, il y a parfois des choix de thèmes étudiés que je n’ai pas compris. Une petite salle a été dédiée à la réforme protestante avec Luther, mais je n’ai pas vu le rapport avec la famille Borgia. Certes, c’était pendant qu’un Borgia était pape, mais cet aparté m’a encore plus compliqué les choses.

L’exposition devient plus intéressante (et accessible) lorsque l’on arrive à la fin du siècle, au moment où les plus grands maîtres se sont intéressés à la famille : y sont exposés Le Titien, Raphaël, De Vinci, Michel-Ange…  Il y a peut-être moins d’oeuvres que la normale, mais elles sont pertinentes et sont présentes pour que l’on puisse mieux comprendre toute l’histoire (presque improbable) autour des Borgia. 

Machiavel, Hugo, Verlaine, Dumas, Fo : tous les plus grands ont été passionnés par la haine, les rumeurs, l’histoire de la famille la plus détestée d’Italie. Même le 7ème art a été captivé : des extraits de films, des costumes, des affiches nous sont proposés dans la dernière salle.

La « Borgiamania » perdure depuis des siècles et n’est pas prête de s’arrêter. Elle est représentée de manière très claire et carrée avec presque plus de textes que d’œuvres pour expliquer la complexité du XVème siècle.

Attention, on ne quitte pas le musée Maillol sans avoir vu deux autres expositions.

La permanente, qui contient des tableaux de Maillol, mais aussi ses magnifiques sculptures de femmes, et des dessins de Degas et Picasso.

Puis celle à l’étage de David Kakabadzé, qui est à ne pas rater ! Avant-gardiste géorgien, ses peintures sont sous influence du cubisme, mais aussi de Kandinsky, qui donne un mélange nouveau et intéressant

Mathilde - Expertisez.com

Borgia-expertisez.com

Mots clés: Borgia Peinture


Prochaine vente aux enchères

mercredi 18 septembre à 15 heures  

 

 LADISLAS KIJNO

CATALOGUES ET INSCRIPTIONS VENTE LIVE :

Formulaire Estimation Gratuite Rapide

1000 caractères restants
Ajouter les fichiers

Expertisez Magazine

Ablade Glover, One people two worlds, tableau
Oeuvres vendues
Ablade Glover, tableau, VENDU N°54 Ablade GLOVER (Né en 1934)  One people two worlds Huile ...