.

Nous contacter  | Expertisez Mag & Blog | Faqs | English 

 

Les peintres de l'Algérie du Sud

  • Taille du texte: Agrandir Réduire
  • Imprimer

Les peintres de l'Algérie du Sud

Le Sahara, pourtant pays de l’aridité a toujours exercé un véritable envoûtement sur les esprits; ses étendues désertiques ont fait germer une production exceptionnelle de tableaux, en même temps qu’une abondante littérature.
Tous les amateurs d’orientalisme le savent, c’est le désert égyptien qui fut offert tout d’abord à la curiosité générale, grâce à Napoléon Bonaparte, Premier Consul, qui suscita en 1799 la première grande exploration saharienne « L’expédition d’Egypte et son cortège de savants touchèrent au Sahara, par le Nil, 50 ans après que les troupes de Bugeaud n’y abordassent par l’Algérie ».

Dans le Sud-Algérois, la région de Bou-Saâda quoique proche de la capitale et offrant tous les aperçus de la vie saharienne, pâtissait des conditions de voyage et de sécurité difficile dans le Hodna autour de 1850 et ce fut Laghouat, bien plus au sud, qui suscita les rêves d’Eugène Fromentin, premier peintre visiteur de la ville au printemps 1853, peu de temps après l’assaut donné par le général Pélissier.

Deux autres grands peintres, après Fromentin, ont marqué par l’importance et le pouvoir suggestif de leurs créations la riche production picturale consacrée aux paysages et aux habitants du Sud algérien pendant les dernières années du XIXe siècle: Gustave Guillaumet, qui aborda l’Algérie par un séjour à Biskra en 1862 et Etienne Dinet qui, dès son premier contact avec Bou-Saâda en 1884, s’éprit du désert et en particulier de la petite oasis qui allait devenir sa terre d’élection pour plus de quarante ans. 

Le Hoggar, cette étrange et magnifique contrée à l’extrême sud du Sahara oriental, fermée aux étrangers jusqu’aux alentours de 1910, ne s’ouvrit vraiment qu’à partir de la mission scientifique Henri Lhote en 1928, occasion pour le peintre Paul-Élie Dubois d’explorer le territoire qui le rendrait célèbre.

La halte des chameliers dans la palmeraie ou devant l’oasis s’enrichissait du charme des arbres prenant des teintes vert sombre ou argentées selon les heures du jour. Georges Washington traita ce motif à plusieurs reprises dans une atmosphère de naturel particulièrement séduisante.

Honoré Boze, Étienne Billet, Gustavo Simoni, Joseph Sintès, même, pourtant peintre attitré des sites d’Alger, puis Lewis Shonborn, Gaspard de Toursky, Antoine Gadan ou José Ortéga, parmi tant d’autres, illustrèrent successivement le thème incontournable. Émile Boivin affectionna le cadre des contreforts de l’Aurès dont il saisit avec finesse les nuances à différents moments du jour. Albert Rigolot traitait volontiers les cortèges étirés en longueur dans le même décor ou dans celui des alentours de Bou-Saâda. Émile Bertrand apporta son graphisme élégant et son coloris délicat. Marie-Aimée Lucas-Robiquet et Frederick Arthur Bridgman déployèrent toutes les séductions d’un néo-impressionnisme chatoyant.
Avec Eugène Girardet, toutes les situations se trouvèrent déclinées; il fut certainement le plus fécond et le plus fidèle illustrateur de la vie des nomades, et encore davantage, celui des ksouriens conduisant leurs troupeaux à travers le village ou par les montagnes désertiques.

Source : Art, Culture, et Traditions.

Retrouvez notre article sur la peinture orientaliste sur Expertisez magazine

Les résultats en vente aux enchères pour les quelques artistes cités sont souvent élevés, la palme revenant à Etienne Dinet, comme récemment un grand tableau 113 x 145 cm a atteint le prix hors frais de vente de 794.400 euros. Bien évidemment, de nombreux artistes moins connus ont peint durant cette période en Algérie et il est possible d'acquérir pour un prix raisonnable une petite huile orientaliste pour quelques centaines d'euros.

Nos spécialistes et experts en art orientaliste restent à votre disposition pour déterminer l'authenticité et la valeur de votre tableau, sculpture ou aquarelle orientaliste dans un but de vente ou d'assurance, ceci gratuitement sans aucun engagement de votre part : Estimez ici

Tableau de Mouloud Boukerche : 

b2ap3_thumbnail_mouloud-boukerche.jpg


Vente aux enchères

Mercredi 10 avril à 15 heures 

Tableaux, sculptures, bijoux, montres, vins  

 

JEAN FAUTRIER - LES EUCALYPTUS, 1926

HUILE SUR TOILE 92 X 73 cm

 ADJUGE 126.000 euros 

Formulaire Estimation Gratuite Rapide

1000 caractères restants
Ajouter les fichiers

Expertisez Magazine

Pavel Dmitrievitch Chmarov
Blog
Pavel Dmitrievitch Chmarov (1874-1955) Pawel Dmitrijewitsch SCHMAROFF Paul CHMAROFF Pavel Dmitrievi...