frenes

Nicolas de Staël, un écorché vif

Nicolas-de-Stael-lecorche

Nicolas de Staël, un écorché vif

Nicolas de Staël est un peintre russe né en 1914 à Saint-Pétersbourg.  Orphelin à l’âge de cinq ans et contraint de quitter la Russie en pleine révolution, il est élevé par des tuteurs à Bruxelles. En 1933, il intègre les Beaux-Arts. Il commence à s’intéresser à l’art abstrait et au postimpressionnisme. Après ses études, il se consacre à son art. Toujours en questionnement, il expérimente différents styles et techniques en produisant de nombreuses peintures. Toutefois, n’étant jamais satisfait par son travail, il détruit la majorité de ses œuvres.

Durant la Seconde Guerre, Nicolas de Staël est brièvement mobilisé. En 1940, il déménage à Nice. Il vit de l’art de sa compagne, Jeannine Guillou, avec qui il aura deux enfants. Trois ans plus tard, il s’installe à Paris. Exposées dans des galeries, ses œuvres sont mal reçues par la critique, jugées trop abstraites pour l’époque. L’artiste privilégie d’épaisses couches de gouache aux couleurs sombres qu’il étale avec des couteaux et des spatules pour donner à ses paysages un style unique, combinant abstraction, fauvisme, et cubisme. Il refuse toute appartenance à un mouvement. Il continue à peindre rapidement, et en grand nombre.

En 1946, Jeannine décède. Rapidement après, Nicolas de Staël a trois enfants avec Françoise Chapouton. En 1948, il obtient la nationalité française. Pendant deux ans, sa peinture s’éclaircie et s’allège. Dans les années 1950, ses œuvres sont régulièrement exposées, acclamées, et vendues en France et aux Etats-Unis. Entre 1952 et 1953, il peint de nombreuses natures mortes. Il se consacre également à la représentation de matchs de football, comme la toile Le Parc des Princes, très critiquée pour son mélange figuratif et abstrait. Ensuite, il peint des scènes de jazz et des paysages du Midi. Un galeriste lui conseille de ralentir sa production. Néanmoins, il continuera à peindre excessivement et avec énergie jusqu’à la fin de sa carrière.

En 1953, il commence une série de nus inspirées par Jeanne Mathieu, une femme mariée dont la passion le submerge. Délaissant les empâtements de couleurs, de Staël est critiqué. Il devient très inquiet sur la qualité de son œuvre. Jeanne étant devenue de plus en plus distante, il rend à son mari le 15 mars 1955 toute leur correspondance en lui lâchant « Vous avez gagné ». Anéanti, il se jette de la terrasse de son appartement niçois le lendemain.  En quinze ans de carrière, Nicolas de Staël aura produit un millier d’œuvres uniques et exposées dans le monde entier.

Article rédigé par Sophie Couturier

Sources : Beaux-Arts, Artprice, Wikipédia

 

Retrouvez notre article sur Encherissez.com , Nicolas de Staël, une exposition à Brioude

Si vous possédez un tableau ou un dessin de Nicolas de Staël, et que vous cherchez à en déterminer la valeur ou la cote,  nos experts en tableaux sont à votre disposition pour estimer et pré-expertiser gratuitement votre tableau ou dessin. Grâce à notre présence depuis plus de quarante ans sur le marché de l'art, nous pouvons vous conseiller pour vendre dans les meilleures conditions votre tableau ou dessin de Nicolas de Staël. 

 

By accepting you will be accessing a service provided by a third-party external to https://expertisez.com/

1000 caractères restants
Ajouter les fichiers