.

Nicolas Tarkhoff

  • Taille du texte: Agrandir Réduire
  • Imprimer

Nicolas Tarkoff

            Nicolas Tarkhoff est un peintre russe né en 1871 à Moscou et décédé en 1930 à Orsay en France.

            Il se découvre très tôt une passion pour la peinture. Néanmoins, son service militaire à dix-huit ans puis son travail l’empêchent de peindre pendant un certain temps. Il échoue l’examen d’entrée à l’Ecole de peinture, de sculpture et d’architecture de Moscou. De fait, il décide d’étudier de lui-même la peinture en voyageant à travers la Russie. Il rencontre alors le peintre postimpressionniste russe Constantin Korovine et intègre son atelier. Avec les autres praticiens, il peint des nus. Pour son propre compte, il représente la nature, sa maison, et ses proches. Il se lie d’amitié avec des peintres symbolistes russes tels que Nicolas Millioti. Sa première exposition à la Société des Amis des Beaux-Arts de Moscou de 1897 fait un grand succès. En 1898, il déménage à Munich. L’année suivante, Tarkhoff s’installe à Paris. Il intègre l’Académie Julian, une école privée de peinture et de sculpture, dans laquelle il apprend à perfectionner ses dessins. Dans son temps libre, il peint des scènes de la vie parisiennes tels que des boulevards ou la Seine. De plus, en visitant différents musées, il découvre les œuvres des peintres Paul Gauguin, Paul Cézanne, et Vincent Van Gogh, qui deviennent ses inspirations. Nicolas Tarkhoff est novateur par ses peintures en raison de son style. En effet, ses œuvres aux nombreuses couleurs et au trait de pinceau vifs comportent en même temps des touches d’impressionnisme, d’expressionnisme, et de fauvisme. En revanche, lorsqu’il se rend l’été en Bretagne, il peint des toiles purement pointillistes de la mer.

Il commence à se faire connaître en participant à diverses expositions comme celle du Salon des indépendants de 1901 ou du Salon d’automne de 1904. Il expose aussi à l’étranger comme à New York ou dans son pays natal à Moscou et Saint-Pétersbourg.  En 1905, il se marie et a un enfant. Il préfère alors peindre attendrissement sa famille. Pourtant, il ne délaisse pas totalement la peinture d’autres scènes extérieures.

            Nicolas Tarkhoff devient véritablement reconnu en France par l’exposition de 1906 à la galerie d’Ambroise Vollard. Ses œuvres y sont acclamées. De nombreux galeristes parisiens l’approchent alors. Ainsi, il commence à régulièrement vendre ses toiles. Ensuite, l’exposition individuelle au Salon de la Revue Apollon de 1910 à Saint-Pétersbourg lui accorde une sincère reconnaissance en Russie.

            Néanmoins, son déménagement à Orsay en 1911 marque le début de son périgée. En effet, bien qu’il continue à peindre des paysages, il s’isole totalement du milieu artistique parisien. De fait, il participe à moins d’expositions dans les Salons, ce qui diminue la vente de ses œuvres. Par conséquent, il présente des difficultés financières. De plus, il se distance de l’évolution du mouvement impressionniste. En outre, la Première Guerre mondiale ralentissant le marché de l’art, sa situation s’empire : il ne vend quasiment plus d’œuvres. C’est son ami qui lui achète quelques œuvres pour l’aider. Aussi, il ne se rend plus en Russie à partir de la révolution de 1917. Il vit en précarité et dans l’oubli jusqu’à sa mort.

            Pourtant, ses œuvres sont redécouvertes dans les années 1960.

b2ap3_thumbnail_1024px-_.__-___--.jpg

La plage à Soulac-sur-Mer

Sources

Si vous possédez une oeuvre par Nicolas Tarkhoff, nos experts sont à votre disposition pour vous communiquer gratuitement une estimation sans aucun engagement de votre part.

Article rédigé par Sophie C.

Demander une estimation gratuite
1000 caractères restants
Ajouter les fichiers

 Vente aux enchères Live

Mercredi 22 avril 16h 

Maintenue

Catalogue en ligne 8 jours avant la vente

 

 

 

 

Louis Vuitton, sac Alma
Oeuvres a vendre
Louis Vuitton, sac Alma, vente aux enchères mercredi 28 juin LOUIS VUITTON Sac à main Alma e...