.

Picasso les céramiques

  • Taille du texte: Agrandir Réduire
  • Imprimer

Pablo Picasso - Les céramiques

Picasso visite, en 1946, avec Françoise Gilot Poteries- Fleurs – Parfums, l’exposition annuelle de Vallauris et effectue ses premiers essais chez Suzanne et Georges Ramié (atelier Madoura). De retour, l’année suivante, avec plusieurs dessins et projets, Picasso commence ses premières créations. Séduit par la « ville aux cent potiers », Picasso s’y installe de 1948 à 1955, dans une villa sur les collines : son activité créatrice se répartit, alors, entre son atelier du Fournas où il crée de nombreuses sculptures et l’atelier Madoura pour les céramiques.

Exposées pour la première fois à la Maison de la Pensée française en 1949, les céramiques de Picasso ne s’attachent pas aux techniques de la céramique traditionnelle. « Un apprenti qui travaillerait comme Picasso ne trouverait pas d’emploi », diront plus tard les Ramié.

L’artiste réalise le décor sur des formes traditionnelles comme des pichets, des assiettes (comme le « plat à viande », de forme standard, produit en série par l’atelier Madoura) ou des objets moins traditionnels et non destinés à être décorés, comme les éléments utilisés lors des cuissons. Picasso est fasciné par les couleurs obtenues par le hasard de la cuisson ; il va ainsi tester une multitude de « recettes » dans la fabrication des engobes.

Le travail de céramiste de Picasso ne s’est pas limité au décor : il dessine ses propres formes auxquelles le tourneur de l’atelier, Jules Agard, donnait corps. Il modèle mais aussi crée des pièces nouvelles par l’assemblage de divers éléments tournés, telles le vase Gros oiseau visage noir (1951) ou les pichets en forme de chouette.

Les décors et les formes reprennent des thèmes récurrents de son œuvre : animaux, tauromachie, nature morte, et sont traités avec les techniques les plus diverses : décor incisé, engobé, émaillé…

Les « pâtes blanches » sont des céramiques estampées non émaillées qui constituent l’une des expérimentations techniques de l’artiste à partir de 1956 : un visage, une tête de taureau se dessinent par la forme même de la céramique.

En 1964, Picasso innove encore avec la transposition en céramique de linogravures, technique expérimentée à Vallauris avec Hidalgo Arnéra. Les linocéramiques sont obtenues par moulage en plâtre du plateau de linogravure, puis surmoulage en terre cuite.

Picasso souhaita faire éditer certaines de ces céramiques par l’atelier Madoura avec la volonté affirmée que ces œuvres retrouvent une fonction utilitaire et soient accessibles au plus grand nombre : « J’ai fait des assiettes, on vous a dit ? Elles sont très bien. On peut manger dedans (..) » dira-t-il à André Malraux.

Estimation céramiques, poterie, Vallauris Picasso

Retrouvez nos articles sur les céramiques de PicassoPicasso, l'éternel féminin

Oeuvres de Pablo Picasso, vendues sur Expertisez.com

Picasso et la Tauromachie

Pablo Picasso, pichet, céramique

Pablo Picasso, nature morte à l'aubergine, lithographie

Pablo Picasso, tête géométrique, plat en argent

Pablo Picasso, pichet chouette, Madoura

Pablo Picasso, La diseuse de bonne aventure, gravure

Pablo Picasso, Picador II, lithographie

Vous recherchez une estimation gratuite de votre sculpture ou céramique de Picasso? Nos experts et spécialistes se tiennent à votre disposition pour vous communiquer la valeur de votre tableau de Picasso et en assurer l'expertise et l'authenticité auprès des organismes ou experts attitrés de l'oeuvre de Picasso 

Picasso estimation en ligne  b2ap3_thumbnail_Pablo-Picasso-Joueur-de-diaule-et-faune-Madoura.jpg

 


Prochaine vente aux enchères

mercredi 20 novembre 15h

 

FRANCIS BACON

Adjugé 8600 euros

 

Formulaire Estimation Gratuite Rapide

1000 caractères restants
Ajouter les fichiers

Expertisez Magazine

Henri Lebasque
Blog
Henri Lebasque Date naissance/Mort : 1865-1937Nationalité : FrançaiseActivité&n...