.

Nous contacter  | Expertisez Mag & Blog | Faqs | English 

 

Paysage Rêvé, revisité, exposition à Vannes

  • Taille du texte: Agrandir Réduire
  • Imprimer

Paysage peint de l'Antiquité à nos jours

VANNES : Musée des Beaux Arts - La Cohue - 14 février 2014 - 14 février 2015

En partenariat avec le Conseil général du Morbihan.

Le thème du paysage traverse toute l’histoire de l’art, depuis l’Antiquité jusqu’à nos jours avec une hiérarchie de valeur différente suivant les époques.

Longtemps le paysage sert de décor aux thèmes de grand genre : histoire, scènes bibliques ou mythologiques. Mais au XIXe siècle, il s’affranchit de cette fonction. Le mouvement romantique lui donne ses lettres de noblesse.

Dès lors, l’engouement des artistes et des amateurs ne cessera de croître.Les artistes quittent les ateliers pour aller peindre sur le motif, au plus près de la nature qui devient sujet à part entière. Les moyens de déplacement se développent, le matériel de peinture se fait plus léger, palette, chevalet portatif, boîte de couleur, se portent sur le dos. Cette liberté conquise, ils la mettent au service d’une expression nouvelle. Le vent, l’eau, la terre, la lumière, dans ses multiples variations se déclinent inlassablement, parfois en série d’un même motif.
En peinture, comme en littérature et en poésie, la nature fait écho aux sentiments intérieurs.

Le paysage est prétexte à des expériences picturales, des recherches d’expressions personnelles.
Charles Cottet, d’une palette sourde, construit un espace immense, où avancent courbés des personnages minuscules, mettant en scène toute la dramaturgie de la mer. Ils seront nombreux, comme Léon Gouasbe de Bellée à fixer les rochers déchirés de Belle-Ile, les aiguilles de Port Coton par temps gris, dans la variation des saisons.

Les rivages marins fascinent, mais aussi les paysages chargés d’histoire et de mystère comme Carnac.

Ainsi, Maxime Maufra opère une synthèse des courants du XIXe siècle et par des aplats de couleurs cernés de noir, ouvre le passage vers la modernité du siècle suivant.

Au XXe, siècle et notamment après la seconde guerre mondiale, la question du paysage est toujours au centre des recherches des artistes de la nouvelle Ecole de Paris. L’importance est donnée à la couleur, au geste, au rythme qui suggère plus qu’il ne montre. Le flot de Jean Le Moal exprime la mer, non pas observée, mais ressentie dans toute sa puissance. Jean Bazaine, Alfred Manessier, avancent sur le chemin de l’abstraction suivis par la génération suivante : Tal Coat chantre de la terre, dont la toile porte les épais pigments, Olivier Debré et la fluidité du fleuve Loire, Geneviève Asse construit son oeuvre sur la lumière et l’espace.

Les artistes plus jeunes s’emparent de matériaux de leur époque, image numérique, animée, sonorisée. Marcel Dinahet, au moyen d’image filmée sur la ligne de flottaison restitue sur écrans de télévision, les variations impressionnistes saisies au fil des saisons à Gavrinis. Frédérique Lucien avec Suite Horizon de 2001 dessine, au moyen de papiers sérigraphiés, déchirés et montés sous cadre de plomb, une sorte de mer calme. 

L’art d’aujourd’hui s’autorise des supports variés, des formats parfois gigantesques pour dire l’harmonie du monde.

Source : Tourisme Vannes

Nature rêvée à Vannes - expertisez

Mots clés: Exposition


Vente aux enchères

Mercredi 13 février à 15 heures 

Tableaux, sculptures, bijoux, montres, vins  

 

Formulaire Estimation Gratuite Rapide

1000 caractères restants
Ajouter les fichiers

Expertisez Magazine

Victor Brauner, estimation des dessins et des tableaux
Blog
Victor Brauner (1903-1966) est un peintre français d’origine roumaine.  Né en Roumanie, Victor...