.

Nous contacter  | Expertisez Mag & Blog | Faqs | English 

 

Raoul Dufy, une peinture qui plaît

  • Taille du texte: Agrandir Réduire
  • Imprimer

Raoul Dufy (1877-1953) est un artiste français.

Né au Havre, le père de Raoul Dufy transmet, à lui et ses frères, son amour pour la musique. Pour des raisons familiales, Raoul Dufy arrête ses études et travaille dans une maison d’importation. Le soir, il va à l’Ecole Municipale des Beaux-Arts et participe aux cours de Charles Lhuillier, peintre qui a eu pour élèves Georges Braque et Othon Friesz. Ce dernier sera un grand ami de Raoul Dufy. Durant ces années difficiles, le jeune artiste peint des aquarelles académiques, des paysages, et surtout des autoportraits.

A 23 ans, la ville du Havre offre une bourse à Raoul Dufy, ce qui lui permet de partir à Paris pour l’Ecole Supérieure des Beaux-Arts. Léon Bonnat est son maître. A la capitale, tout commence à s’accélérer. Il expose au Salon des artistes français puis au Salon des Indépendants et rencontre Berthe Weill qui lui achète sa première œuvre.

Cette période a pour influence les impressionnistes et postimpressionnistes, dont Monet, Pissarro, mais aussi Manet et Boudin. Mais l’année 1905 arrive et Raoul Dufy découvre le fauvisme au Salon des Indépendants avec une toile de Matisse. Ce choc artistique permet à Raoul Dufy de se libérer de l’apprentissage académique et d’adhérer au fauvisme suite à sa rencontre avec Albert Marquet. Deux années ensuite, il se détache de ce mouvement et, avec Braque, il se rapproche de Cézanne et du cubisme.

Suite à des problèmes financiers, Raoul Dufy pratique la gravure sur bois. Avec cet art, son influence se tourne vers l’art populaire, en illustrant des livres. Plus tard, il abandonne cette technique pour la lithographie.

Une ouverture de son art a lieu, autour des projets avec le couturier Paul Poiret, la maison Bianchini-Férier, l’artiste Artigas avec lequel il fait des céramiques, ou encore Jean Cocteau, pour lequel Dufy réalise une décoration théâtrale.

Suite à des voyages au Moyen-Orient et en Italie, Raoul Dufy se dirige vers un art plus souple et heureux, celui qui le définie aujourd’hui. Il passe d’ailleurs à l’aquarelle mais n’arrête pas pour autant le pastel.

Sa notoriété grandit, des expositions sont organisées en dehors de France et de l’Europe, et Raoul Dufy répond à de nombreuses commandes pour des Expositions Internationales, le Jardin des Plantes, le Palais de Chaillot, ou encore pour la Manufacture Nationale de Beauvais. Sa plus grande commande vient de la Compagnie Parisienne de Distribution d’Electricité : il peint une grande fresque qui reste aujourd’hui la plus grande peinture du monde.

Une maladie le rend plus handicapé d’années en années, ce qui le pousse à joindre ses doigts avec une ficelle.

Et bien sur, il ne s’arrête pas de peindre et continue jusqu’à sa mort. Louis Carré devient son marchand, il lui permet d’exposer dans sa galerie à New York. Dufy obtient le Grand Prix de la Présidence du Conseil à la XXVIe Biennale de Venise. 

Mathilde - expertisez.com

Quelle est la cote de Raoul Dufy aujourd'hui ? Quelle valeur pour sa peinture et ses dessins ?

Les œuvres de Raoul Dufy connaissent toujours un grand succès. Inutile de faire l'apologie de cet artiste, qui n'est plus à faire, tant sa renommée et son travail ne se discutent plus. Néanmoins, le marché n'accepte plus les dessins esquissés ou non aboutis : ce type d'œuvres reste invendu.

Lorsque les sujets sont ceux attendus par le collectionneur, comme "Dépiquage à l'Estelle" , aquarelle et crayon sur papier, 50 x 65 cm adjugée 28.000 euros; "le fiacre devant les îles de Lérins à Cannes", pour plus de 32.000 euros, les achteurs sont au rendez-vous.

Il est vrai que l'on peut constater qu'en règle générale les œuvres sur papier attirent moins les acheteurs européens. Les asiatiques sont très attachés à la tradition des œuvres sur papier, par leur culture.

Les tableaux de Raoul Dufy trouvent quasiment systématiquement un acheteur, si les estimations sont justes, mais cela va sans dire.

"St James place" une huile sur toile de 1935 a été adjugée en vente aux enchères pour 80.000 euros sur une estimation de 75000 à 90000 euros. Les thèmes liés à "St James" dont toujours très prisés comme cet autre tableau figurant la relève de la garde adjugé quasiment 40.000 euros. Pour des sujets plus classiques ou des portraits, les estimations varient entre 20.000 et 30.000 euros. Mais ceci n'est qu'une moyenne qui n'a évidemment pas valeur d'expertise.

Si vous possédez un tableau ou un dessin de Raoul Dufy qui n'est pas encore répertorié dans les archives de l'artiste, il est nécessaire de se préoccuper de son authentification. Notre cabinet vous communique gratuitement une pré-expertise et une valeur estimative de votre tableau ou dessin de Raoul Dufy. Nous nous chargeons également si vous le souhaitez de toutes les démarches d'authentification dans le cadre de l'obtention d'un certificat et vous proposons différentes solutions de vente.

Raoul Dufy, Le bassin de Deauville, 1938, huile sur toile, collection Girardin

Raoul Dufy - expertisez.com

 

Mots clés: Raoul Dufy


Prochaine vente aux enchères

Mardi 23 juillet à 15 heures  

 

Inscrivez vous dès aujourd'hui sur la console de votre choix :

Formulaire Estimation Gratuite Rapide

1000 caractères restants
Ajouter les fichiers

Expertisez Magazine

Alberto Giacometti, femme qui marche, eau forte
Oeuvres vendues
Albert Giacometti, femme qui marche, estampe vendue Alberto Giacometti (1901 – 1966) Femme qui mar...