.

Nous contacter  | Expertisez Mag & Blog | Faqs | English 

 

Suzanne Valadon

  • Taille du texte: Agrandir Réduire
  • Imprimer

Suzanne Valadon

Suzanne Valadon rencontre Puvis de Chavannes, peintre officiel, depuis longtemps établi et couvert de commandes monumentales. Elle pose ainsi pour la préparation du Bois sacré, cher aux Arts et aux Muses, grande décoration que celui-ci réalisa entre 1884 et 1891 dans le grand amphithéâtre de la Sorbonne. Elle racontera par la suite au critique d’art Adolphe Tabarant : « la journée terminée, souvent nous rentrions à pied de Neuilly jusqu’à la Place Pigalle. Une course ! Alors tout au long du chemin, il ne cessait de parler… Il parlait, parlait doucement, lentement sans s’arrêter, bavardant de choses et d’autres. Il était curieux comme une femme. Je l’écoutais marchant auprès de lui sans placer un mot. » Modèle attentif, respectueux du maître, elle devient sa maîtresse. Aussi confie-t-elle son fils aux bons soins de la grand-mère. De santé fragile, le petit Maurice est pris de convulsions, se montre irritable, mais souffre avant tout de l’absence de sa mère.

La brave ‘mère Coulaud’, femme bonne mais faible, ne saura pas plus éduquer son petit-fils qu’elle ne sut éduquer sa fille. Dépourvue de toute autorité, elle craindra même les colères de Maurice. A deux ans, il manifeste des crises d’épilepsie dont il conservera toujours quelques séquelles. Il réclame sa mère, et ne vit que dans son attente. Le temps s’écoule. Le petit Maurice est scolarisé. Il passe d’une école communale à l’autre. Cet univers nouveau ne convient guère à son tempérament. Il doit apprendre à vivre avec sa frustration d’enfant délaissé. Fermement déterminée, sa mère poursuit son chemin dans les ateliers des peintres et sculpteurs.

Entre autres, Suzanne pose pour Renoir, Toulouse-Lautrec et le sculpteur Bartholomé. Elle pratique toujours le dessin. On lui connaît une sanguine sur papier représentant son fils à deux ans… Elle multiplie les croquis de son fils ou de sa mère. C’est de l’époque où elle posait pour Renoir que date l’autoportrait au pastel, aujourd’hui au musée d’Art Moderne de la Ville de Paris. Cette vie lui réussit donc puisqu’elle acquiert les moyens de placer son fils dans une institution privée, l’école de la Flesnelle, rue Labat. Puis c’est l’école publique de la rue Becquerel. Mais Maurice ne s’adapte toujours pas. Il présente des difficultés d’apprentissage.

Estimation dessin valadon expertisez.com


Vente aux enchères

Mercredi 10 avril à 15 heures 

Tableaux, sculptures, bijoux, montres, vins  

 

JEAN FAUTRIER - LES EUCALYPTUS, 1926

HUILE SUR TOILE 92 X 73 cm

 ADJUGE 126.000 euros 

Formulaire Estimation Gratuite Rapide

1000 caractères restants
Ajouter les fichiers

Expertisez Magazine

Henri Lebasque, nu
Oeuvres vendues
Henri Lebasque, dessin Henri Lebasque Nu féminin Dessin Cachet de la signature en bas à droite ...