frenes

Albert Féraud, résultats en ventes aux enchères

Albert Féraud, résultats en ventes aux enchères

Albert Féraud, un sculpteur du fer

Albert Féraud fait ses études aux écoles des beaux-arts de Montpellier, de Marseille et de Paris dans l’atelier d’Alfred Janniot. Il est premier grand prix de Rome de sculpture en 1951. Entre 1950 et 1960, il exécute de nombreuses œuvres en pierre ou en bronze.

Lire la suite

Albert Féraud, un sculpteur à part

Albert Féraud, un sculpteur à part

Albert Féraud, un sculpteur à part

Après des recherches sur le plomb, au cours de ce que l’on peut appeler la période des « empreintes », plus ou moins archaïsantes, riches d’une belle puissance de suggestion dans l’immobilité rituelle, qui pourrait faire penser à une influence subtile de Giacometti et de Germaine Richier, et à travers eux, de divers arts « primitifs », Albert Féraud s’oriente vers des travaux en fer soudé puis en acier inoxydable. C’est l’époque de ses deux premières expositions importantes, en 1960 et 1961, à la Galerie 7 de Paris. Chaque année depuis lors, une exposition lui est consacrée tant en France qu’à l’étranger (Bâle, Zurich, Montréal, Lucerne, Francfort, Berlin, Varsovie, Turin…). Une importante bibliographie est consacrée à l’œuvre de cet artiste dont le nom est lié, pour l’essentiel, à l’exploration des possibilités de ce nouveau matériau, l’inox, dont Albert Féraud est certainement l’un des plus habiles et les plus inspirés manipulateurs.

Lire la suite
1000 caractères restants
Ajouter les fichiers