frenes

Ahmed Cherkaoui, l’un des précurseurs de la peinture moderne marocaine

Ahmed Cherkaoui, l’un des précurseurs de la peinture moderne marocaine

Ahmed Cherkaoui (1934-1967): Il est l’un des précurseurs de la peinture moderne marocaine et détenteur à titre posthume du record absolu de vente.

Le destin d’Ahmed Cherkaoui bute accidentellement en 1967 à l’âge de 33 ans alors, qu’en pleine maturité de sa peinture, il semblait promis à l’aboutissement d’une œuvre des plus signifiantes, riches et autonomes de la confrontation dynamique de ses intérêts plastiques, nourris aussi bien par la tradition arabe et berbère que par les exigences d’une peinture moderne. Il meurt au coeur du débat Orient-Occident, identitaire, en traçant les voies du dépassement.

Lire la suite

Mehdi Qotbi, le plus institutionnel des peintres du royaume

Mehdi Qotbi, le plus institutionnel des peintres du royaume

Mehdi Qotbi : Mehdi Qotbi est le plus institutionnel des peintres du royaume. L’homme est assailli de commandes officielles. Les banques, les gares et les aéroports du pays, tous ont leur Qotbi accroché dans un couloir feutré ou une salle d’embarquement au vu de tous les passagers.

Comme beaucoup de marocains de son époque, Mehdi Qotbi a grandi dans un milieu extrêmement modeste. Il a donc  pris conscience très tôt que pour “s’en sortir” il ne devait compter que sur lui-même ; et c’est ainsi que lui est venue cette ouverture vers les autres. Ce qui au départ était une nécessité, deviendra par la suite un moyen, et même un moyen d’expression picturale.

Lire la suite

Mohamed El Baz, incurable créateur

Mohamed El Baz, incurable créateur

L’artiste Mohamed El Baz s’est construit une renommée notamment grâce à sa participation à Africa Remix, un évènement itinérant qui a fait découvrir ses créations à travers le monde. 

Entre la France et le Maroc, Mohamed El Baz élabore une oeuvre totale en perpétuelle évolution depuis vingt ans.

Lire la suite

Mounir Fatmi, au coeur de la polémique

Mounir Fatmi, au coeur de la polémique

Mounir Fatmi : En 2009, l’artiste franco-marocain défraye la chronique à Art Dubaï, avec son œuvre Les Printemps Perdus représentant 22 drapeaux de pays arabes alignés, et parmi eux, les étendards égyptien et tunisien accrochés à un balai. Depuis, ses œuvres se vendent au prix fort.

Quelle est la cote de Mounir Fatmi sur le marché de l'art ?

Lire la suite

Mahi Binebine, peintre et sculpteur marocain

Mahi Binebine, peintre et sculpteur marocain

Mabi Binebine est né en 1959 à Marrakech. Il fait ses études à Paris et y enseigne les mathématiques pendant huit ans. Parallèlement, il peint. Après quelques expositions, il s'intéresse à l'écriture et publie plusieurs romans traduits dans différentes langues. Installé à New York à partir 1994, il y poursuit sa double carrière de peintre et d'écrivain. Il se réinstalle à Paris en 1999, puis à Marrakech en 2002.

Lire la suite

Chaïbia Talal, figure de l'art naïf marocain

Chaïbia Talal, figure de l'art naïf marocain

Chaibia, figure de l'art naïf marocain, fait partie de ces artistes wanted plus mort que vif, du fait qu’ils ne produisent fatalement plus, ce qui crée un phénomène de rareté. 

Chaïbia Tallal a été sans conteste la plus célèbre peintre du Maroc du 20ème siècle. De plus, elle figure parmi les plus grands peintres du monde, au même titre que Miro, Picasso et Modigliani, pour ne citer que ceux-là.  Aussi, elle est la seule peintre du Maroc dont les œuvres sont cotées à la bourse.  Il faut dire que ces tableaux peuvent se vendre jusqu’à un million de dirhams pour un grand format.

Lire la suite
1000 caractères restants
Ajouter les fichiers