frenes

Georges d’ Espagnat

Georges d’ Espagnat

Georges d’Espagnat

Peintre très productif (plus de mille toiles), d’Espagnat utilise les couleurs franches des fauves (Méditerranée, v. 1902, Nice, M. B. A.) en les soulignant toutefois de cernes appuyés, dans un style proche de celui de Renoir (à qui il rend souvent visite à Cagnes avec son ami Valtat). Sa peinture à tendance intimiste évoque Bonnard et Vuillard dans des portraits d’écrivains et d’artistes (Paul Valéry,1910 ; André Mare, 1931), des scènes en plein air, des compositions à plusieurs personnages (lesCouseuses, 1898 ; la Pergola, 1907, Paris, Orsay) et des natures mortes (Fleurs, v. 1939, Saint-Tropez, musée de l’Annonciade). Son activité est multiple : dessinateur dans le Courrier français puis le Rire,illustrateur pour les Oraisons mauvaises de Rémy de Gourmont (1897), le Centaure de Maurice Guérin (1900) et l’Immortel d’Alphonse Daudet (1930) ; peintre de décorations murales à Vilennes-sur-Seine pour la villa du Dr Vian (1900), pour la mairie de Vincennes (1936), le paquebot Normandie (1935) et le palais du Luxembourg (1939), il exécute également des décors de théâtre pour Fantasio de Musset (1912) et le Barbier de Séville de Beaumarchais (1934).

Lire la suite
1000 caractères restants
Ajouter les fichiers