frenes

Emile Gilioli

emile_gilioli_emile_gilioli_19111977_la_dormeuse-14-_20201106-111246_1

Émile GILIOLI (1911-1977)

Emile Gilioli est l’un des chefs de file de la sculpture abstraite d’après-guerre, aux côtés de Brancusi et de Arp. Comme beaucoup de ses pairs, il s’inscrit dans le mouvement de la tapisserie de peintres abstraits.

Lire la suite

Fautrier Jean -L’Orage

Fautrier Jean -L’Orage

Jean Fautrier, L'Orage, Gravure

 

Lire la suite

Igor Mitoraj, un sculpteur qui a la cote

Igor Mitoraj, un sculpteur qui a la cote

Igor Mitoraj, quelle estimation pour ses sculptures ?

Les sculptures de Igor Mitoraj ont une cote stable. Si vous recherchez à acquérir un bronze de Igor Mitoraj, les premiers prix débutent autour de 500 euros pour "Cuirasse II", bronze mesurant 15 cm. Mais l'estimation moyenne tourne autour de 3000 à 5000 euros pour une torse "Aesclépios" en bronze ou une tête de Centurion.

Lire la suite

Takis Vassilakis

Takis Vassilakis

Takis Vassilakis, sculpteur grec

Takis Vassilakis est un sculpteur grec né en 1925 à Athènes. Son œuvre est influencée par l’invention du radar en 1955 et lorsqu’il découvre les champs magnétiques en 1958. Il utilise la force invisible de l’électromagnétisme pour créer une atmosphère mystérieuse issue des signaux ferroviaires. Ses premiers signaux sont des tiges métalliques flexibles qui clignotent puis il fait danser des boules géantes suspendues grâce à l’action de l’électro aimant. En ajoutant des amplificateurs il fait résonner ses sculptures d’une musique hiératique impressionnante. Il rencontre Marcel Duchamps en 1961, et est cité dans le « New Scientist » à coté de Yannis Xenaxis et Jonh Cage comme un des musiciens les plus prometteurs du siècle.
Ses œuvres font parties de nombreuses collections privées et public dans le monde entier. Trois de ses signaux sont exposés dans la collection permanente du Musée Georges Pompidou à Paris.

Lire la suite

Clésinger, prix des sculptures sur le marché

Clésinger, prix des sculptures sur le marché

Jean-Baptiste Clésinger dit Auguste (1814-1883) est un sculpteur et peintre français.

Clésinger apprend la sculpture auprès de son père, grand sculpteur académique, Georges-Philippe Clésinger. Ce dernier l’emmène à Rome six ans, où il deviendra l’élève de l’artiste danois néo-classique Bertel Thorvaldsen qui l’influence pour le reste de son œuvre.

Lire la suite

Maurice Prost, sculpteur animalier

Maurice Prost, sculpteur animalier

Maurice Prost, sculpteur animalier

Maurice Prost a réalisé ses sculptures animalières les plus célèbres dans les années 20 et 30, beaucoup représentant des fauves et des animaux exotiques. L’exposition présentée au musée de Vernon, organisée conjointement avec le musée de Brunoy, présente des sculptures, mais aussi de nombreux dessins de l’artiste.

Lire la suite

Jérôme Mesnager

Jérôme Mesnager

Jérôme Mesnager, biographie

Né en 1961 à Colmar, Jérôme Mesnager passe son enfance à Paris.
En 1974 il fréquente l’atelier de Jean Pierre Le Boul’ch. De 1975 à 1979, il suit les cours de l’Ecole Boulle dont il sort ébéniste. En 1979 à l’Ecole des Arts Appliqués, il suit les cours de Bandes Dessinées de Got et Pichard. En 1982, il fonde deux associations. « Poudre d’or », lieu de travail et d’exposition et « Zig Zag dans la savane » dont le but est d’investir et de travestir les lieux désaffectés. Premières performances, le corps couvert de peinture blanche, il déambule dans ces espaces voués à l’oubli et à la démolition pour leur donner un nouveau souffle de vie. Le premier Corps Blanc nait en 1983 sur un des murs de la Petite Ceinture dans le cadre d’une journée Zig Zag. Le lendemain Jérôme Mesnager décide d’envahir les rues de Paris. « Corps Blanc symbole de la lumière, de la force et de la paix ».
Mesnager fait parti des peintres de la rue avec, en France, Miss Tic, Nemo, Speedy Graphito, Jeff Aérosol, les Moskos, E. Pignon-Ernest et bien d’autres…Aujourd’hui il vit auprès de sa femme Aude et de ses enfants, Louis, Paul et Blanche.

Lire la suite

Frank-Will, un amoureux de Paris

Frank-Will, un amoureux de Paris

FRANK-WILL (Frank BOGGS dit) était peintre et aquarelliste.

Né à Nanterre (Hauts de Seine) Lle13 mars 1900 et mort à Clichy (Seine) le 29 décembre 1950.

Lire la suite

Pierre Ambrogiani, quelle est la valeur de ses peintures?

Pierre Ambrogiani, quelle est la valeur de ses peintures?

Pierre Ambrogiani, cotation et estimation de ses tableaux

Pierre Ambrogiani, un peintre corse fidèle aux couleurs du Sud.

Lire la suite

André Hambourg, un interprète de la vie

André Hambourg, un interprète de la vie

André Hambourg (1909-1999) est un peintre français.

Né à Paris, André Hambourg se consacre directement à l’art, en intégrant l’Ecole des Arts Décoratifs pour étudier la sculpture, et l’Ecole des Beaux-Arts pour la peinture. Sa première exposition en Galerie est en 1928 et il reçoit son premier prix, celui de la Villa Abd-El-Tif d’Alger (elle est l’équivalent de la Villa Médicis).

Lire la suite

Alfred Manessier, estimation et cotation tableau

Alfred Manessier, estimation et cotation tableau

Quelle est la cote d'Alfred Manessier?

Faites estimer en ligne gratuitement votre tableau, dessin ou lithographie d'Alfred Manessier par nos experts

Lire la suite

Louis Nattero - La lumière

Louis Nattero - La lumière

Louis Nattero, Largement influencé par les impressionnistes

Louis Nattero fait de la lumière l’élément essentiel de sa peinture.

« La note vibrante, tel est en effet le but que veut atteindre Nattero : à cela, il ne craint pas de sacrifier le trait précis. Il donne admirablement l’impression d’une foule grouillante sur nos quais ensoleillés, dans nos vieilles rues pittoresques par des empâtements habilement apposés.» — Marseille Étudiant, mai 1905

Lire la suite

Yves Brayer, un maître de l'école de Paris

Yves Brayer, un maître de l'école de Paris

Yves Brayer

Peintre témoin de son temps, Yves Brayer s’est révélé comme un des maîtres de l’École de Paris. Le théâtre, la littérature, les paysages de Camargue ou des Baux de Provence et ses voyages ont été sources d’inspiration continue. Représentatif du courant de l’art figuratif, il a fondé « un classicisme sincère », reconnu par l’Académie des beaux-arts qui l’accueille en 1957 comme membre de l’Institut. Voici le regard de Lydia Harambourg sur soixante ans de peinture.

Lire la suite
Mots-clés :

Léon Zack ou la liberté absolue

Léon Zack ou la liberté absolue

Léon Zack 

Léon Zack est né à Nijni-Novgorod, en Russie, en 1892. Son premier maître sera Jakimtchenko. Puis il travaille à Moscou dans les ateliers de Mashkov et de Rerberg, le fondateur du groupe « Valet de carreau », en opposition à l’académisme régnant. Léon Zack exposera pour la première fois en 1907 au Salon de la Fédération des Peintres Moscovites, tout en poursuivant ses études de lettres à l’université. En 1913, le jeune étudiant hésite entre la peinture et la poésie.

Il fuit la Russie en 1920 avec sa femme et leur bébé Irène. Ils vivent à Constantinople, puis à Rome, Florence avant de s’installer à Paris où Zack rencontre Picasso et Larionov. Deux ans plus tard, il crée à Berlin les décors et costumes pour les ballets russes de Boris Romanoff et réalise ses premières lithographies. Il se fixe définitivement à Paris en 1923.

En 1930, Zack adhère au groupe du néo-humanisme - à contre-courant du cubisme - et participe à de nombreuses expositions à Bruxelles, Amsterdam ou Prague. Sa peinture est toujours figurative, la représentation humaine très importante.

Zack participe à tous les grands salons : Mai, Indépendants, Réalités Nouvelles, Comparaisons, Art sacré, etc. A partir de 1946, sa peinture se modifie et se libère de la figuration. Des traits noirs torturent les contours des visages. Peu à peu, l’abstraction devient une évidence. D'abord au couteau, puis par de grands lavis. Les nœuds deviennent omniprésents, répétitifs, traduisant ses tourments et ses angoisses. Jusqu’en 1955, l’abstraction géométrique domine, elle se transformera en lyrique, la forme devenant de plus en plus épurée, spirituelle.

Léon Zack comprend peu à peu que le sujet lui-même n’a plus d’importance, que seules les nuances, les formes comptent. Il participe aux origines de l’abstraction informelle et sera l’un des précurseurs et des grands représentants de la tendance « nuagiste ». La philosophie prend de plus en plus d’importance dans sa vie et son œuvre.

La dualité sera omniprésente dans son œuvre. Le juif devenu fervent catholique, le russe devenus français…d’où son intense activité créatrice : illustrations, création de décors et costumes pour le théâtre, création de carton pour la tapisserie, interventions multiples dans le domaine de l’art sacré (chemins de Croix, vitraux, autels, etc.), textes poétiques qu’il illustre lui-même.

En 1977, le Musée d'Art Moderne de la Ville de Paris lui consacre une grande rétrospective. Léon Zack s’éteint à Paris en 1980.

Lire la suite

Ianelli Arcangelo, peintre brésilien à redécouvrir

Ianelli Arcangelo, peintre brésilien à redécouvrir

Ianelli, Arcangelo (1922 - 2009) 

Arcangelo Ianelli (São Paulo, SP, 1922 - idem 2009). Peintre, sculpteur, illustrateur et dessinateur. Il apprend le dessin en autodidacte. En 1940, il étudie la perspective à l'Associação Paulista de Belas Artes [Association Pauliste des Beaux-Arts] et, en 1942, est orienté en peinture par Colette Pujol (1913 - 1999). Deux ans après, il fréquente l'atelier de Waldemar da Costa (1904 - 1982), avec Lothar Charoux (1912 - 1987), Hermelindo Fiaminghi (1920) et Maria Leontina (1917 - 1984). Dans les années 1950, il fait partie du Grupo Guanabara [Groupe Guanabara], avec Manabu Mabe (1924 - 1997), Yoshiya Takaoka (1909 - 1978), Jorge Mori (1932), Tomoo Handa (1906 - 1996), Tikashi Fukushima (1920 - 2001) et Wega Nery (1912), entre autres. À partir des années 1940, il produit des scènes du quotidien, des paysages urbains et des marines révélant une grande synthèse formelle et une gamme chromatique de tons rabaissés. Vers les années 1960, il reprend l'abstractionnisme et réalise des toiles présentant une densité de matière et des couleurs sombres. À la fin des années 1960, son oeuvre est à la fois linéaire et picturale. L'emploi des graphismes s'y distingue. À partir de 1970, il se dirige vers l'abstraction géométrique et utilise principalement des rectangles et des carrés, en plans superposés et inter-pénétrés. Parallèlement, depuis la moitié des années 1970, il sculpte des oeuvres en marbre et en bois dans lesquelles il reprend des questions constantes de l'oeuvre picturale.  En 2002, il commémore ses 80 ans avec la rétrospective organisée à la Pinacoteca do Estado de São Paulo - Pesp [Pinacothèque de l'Etat de São Paulo].

Lire la suite

Quelle est la cote de Jacques Germain?

Quelle est la cote de Jacques Germain?

Jacques Germain (1915-2001)

Jacques Germain est un artiste français élève de l’Académie Moderne dirigée par Fernand léger et Amédée Ozenfant; c’est à cette période que Blaise Cendrars et Fernand Léger conseillent à ses parents de l’envoyer au Bauhaus en 1931. où il ne reste que très peu.

Lire la suite

François Xavier Lalanne

François Xavier Lalanne

François-Xavier Lalanne

C’est juste après la guerre, en 1945 que François-Xavier Lalanne s’inscrit à l’Académie Julian pour y étudier la peinture. Sa rencontre sur place avec les sculpteurs Constantin Brancusi et François Pompon le détourne de sa première passion et l’oriente vers la sculpture animalière. Se sentant artistiquement plus proche de l’art du XIXe siècle que contemporain, il se rattache lui-même à ce courant. Il rencontre sa future femme Claude en 1956 et décide de travailler avec elle. Leur duo complémentaire ne cessera pas, Claude travaillant sur les végétaux tandis que lui se concentre sur ses moutons, oies, et autres créatures de bronze. Cinquante années de carrière d’une remarquable constance, avec des expositions dans le monde entier et de nombreuses commandes publiques (Manufacture de Sèvres, le Jardin des Halles, la fontaine de la Défense). Les milliers d’oeuvres produites ont séduit bien des collectionneurs, surtout issus du milieu de la mode et l’on peut trouver l’un de ses moutons au centre Pompidou. Alors que la maison d’édition Flammarion célèbre la parution d’une monographie sur le couple en 2008, que François-Xavier Lalanne décède, à l’âge de 81 ans.

Lire la suite

Marcel Wibault

Marcel Wibault

Marcel Wibault

Membre de la Société des Peintres de Montagne depuis 1976, Marcel WIBAULT reste le doyen d’âge, jusqu’à son décès, à Chamonix en février 1998, où il peignait encore quelques jours avant de s’éteindre dans son chalet.
Son œuvre est très abondante : environ 4000 pièces, acquises pour la plupart par des collectionneurs français et étrangers.
Son travail remarquable séduira une très grande clientèle, souvent fidèle, qui lui commandera également des portraits. Parmi ces clients, le Prince Rainier III de Monaco, des notables de la Cour des Pays-Bas…

Lire la suite

Christoforou, l'interprète de la souffrance humaine

Christoforou, l'interprète de la souffrance humaine

JOHN CHRISTOFOROU

« Christoforou s’inscrit dans la lignée des artistes qui, au cours des siècles, ont à un moment ou à un autre de leur existence vécu les misères humaines avec une telle intensité et une telle douleur qu’ils en ont fait le thème de tableaux devenus des chefs-d’oeuvre… L’artiste s’en prend aux défaillances de l’homme et les oeuvres qu’il réalise après 1972 expriment, dans des scènes pleines d’intensité dramatique, l’indignation, l’ironie ou l’amertume que lui inspire la société tout entière. Un monde fantastique, d’où surgissent des créatures inquiétantes, envahit dès lors sa peinture. Plusieurs tableaux constituent l’un des plus durs réquisitoires contre la barbarie humaine exprimé dans un style nouveau, un expressionnisme farouche ouvrant sur l’art du XX° siècle… 

Lire la suite

Jean Léon Gérôme, peintre et sculpteur orientaliste

Jean Léon Gérôme 

Il a souvent peint des scènes historiques telles que Louis XIV et Molière (1863), La réception des ambassadeurs du Siam à Fontainebleau (1865) et La mort du Maréchal Ney (1868).

Lire la suite
1000 caractères restants
Ajouter les fichiers