frenes

Antoni Tapies, peintre engagé

Antoni Tapies, peintre engagé

Antoni Tapies peintre et sculpteur espagnol

Antoni Tapiès a révolutionné la peinture. Pas tout seul, pas en une seule toile. Mais ce peintre et sculpteur espagnol, mort lundi à 88 ans, a contribué à changer la conception de l’Art. Alors que la conception classique de celui-ci avait toujours estimé, depuis l’esthétique grecque jusqu’à Hegel, que l’Art devait échapper à la matière et au temps, «Antoni Tapiès a forgé son œuvre dans l’un et l’autre», remarque Youssef Ishaghpour, essayiste et auteur de Antoni Tàpies: Oeuvres, écrits, entretiens.

Lire la suite

Pablo Palazuelo , un belle cote pour ce peintre espagnol

Pablo Palazuelo , un belle cote pour ce peintre espagnol

Pablo Palazuelo , peintre abstrait espagnol

Alors qu'il est l'une des grandes figures de l'art espagnol de la seconde moitié du XXe siècle, Pablo Palazuelo (Madrid, 1915 – Madrid, 2007) ne bénéficie malheureusement pas de la reconnaissance internationale qu'il mérite. une belle rétrospective, organisée en 2007 par le Museu d'Art Contemporani de Barcelona en coproduction avec le Musée Guggenheim Bilbao, a voulu justement insister sur les aspects les plus ignorés de l'ouvre de cet artiste. Riche de nombreuses pièces jamais présentées publiquement jusqu'ici, l'exposition présentait plus de 300 dessins, gouaches, peintures et sculptures.

Lire la suite

Francesco Bores, un peintre coté

Francesco Bores, un peintre coté

Francisco Borès, (6 mai 1898, Madrid - 10 mai 1972, Paris) est un artiste peintre espagnol appartenant à la nouvelle École de Paris.

 
Après ses études Francisco Bores López entre en 1916 à l'académie de Cecilio Pla, où il demeure trois ans, et réalise au Prado des copies de Velasquez, Goya et Titien. Il participe à partir de 1922 aux salons officiels puis collabore à différentes revues.
Francisco Bores décide en 1925 de partir à Paris, s'installe à Montparnasse et fait la connaissance de Picasso et Juan Gris. Après de premiers contacts avec les marchands Jacques Bernheim et Léonce Rosenberg, il présente une première exposition personnelle à la galerie Percier en 1927, qui lui vaut un article élogieux de Tériade dans la revue Cahiers d'art. Il rencontre alors Jules Supervielle, Max Jacob, Jean Cocteau, Raymond Radiguet, Aragon, André Breton, Paul Éluard, Man Ray, André Beaudin.
 
En 1929 Francisco Bores séjourne à Grasse et Cagnes avec Taïa Perewoska, qu'il a rencontrée l'année précédente à Paris au café du Dôme et qu'il épouse en 1930, passant l'été auprès de Tériade puis de Picasso. Sa fille Carmen naît en 1931. Il fait la même année la connaissance des sculpteurs Alberto Giacometti et Henri Laurens. Exposant régulièrement à la galerie Vavin-Raspail, il passe en 1933 des vacances à Varengeville avec Pierre Reverdy, y rencontrant Braque puis, pour des raisons économiques, rentre avec sa famille à Madrid chez sa mère.
 
Francisco Bores expose à Londres en 1934 avec André Beaudin et Salvador Dali et participe à l'exposition Minotaure organisée par E. L. T. Mesens au palais des Beaux-Arts de Bruxelles. En 1935 il signe un contrat avec Daniel-Henry Kahnweiler, directeur de la galerie Simon et retourne à Madrid jusqu'à la guerre civile. Son fils Daniel (hommage à Kahnweiler) naît en 1937. Après le déclenchement de la seconde guerre mondiale Bores s'installe en 1940 à Saint-Jean-de-Luz, où il rencontre quotidiennement Matisse.
 
De retour à Paris en 1941, il participe à l'exposition des Vingt jeunes peintres de tradition française, retourne en 1943 à Madrid avec sa famille qui y demeure jusqu'en 1945, mais revient à Paris tandis que paraît Cinq peintres d´aujourd´hui, Borès, Beaudin, Gischia, Estève, Pignon (texte de Roger Lesbats), édité par André Lejard. Il fait la connaissance des peintres espagnols Tàpies, Lobo, Xavier Oriach, Parra, Pelayo, Palazuelo. Participant à de nombreuses exposition collectives en France et à l'étranger, il présente des expositions personnelles à la Galerie de France (1946 et 1949), à la galerie Apollo de Bruxelles (1946), à la galerie Pierre (1950), à la galerie Louis Carré (1954, 1956, 1957 et 1962), chez Pierre Berès (1960).
 
Francisco Bores réalise en 1961 une série de lithographies pour l'illustration des œuvres complètes d'Albert Camus publiées par l'Imprimerie nationale. Il expose à la galerie Villand et Galanis, aux côtés de Chastel, Estève, Jacques Lagrange, Gischia, Lapicque, en 1964, 1966 (préface de Roger van Gindertael) et 1967.
 
Après sa mort une cinquantaine d'expositions de ses œuvres ont été organisées dont d'importantes rétrospectives, notamment à la galerie Villand et Galanis (1975), au Musée d'histoire et d'art de Luxembourg (1976), à Madrid (1976), à Artcurial (Paris, 1982), au musée de Santander (1985) et au musée national Reine Sophie de Madrid (1999). Source 
 

La cote de Francisco Bores est au beau fixe !

Nature morte aux citrons est une huile sur toile de 50 x 65 cm adjugée 15.000 euros, Nino dalante de una mesa a séduit un collectionneur à plus de 36.000 euros. Certains sujets de plus petites domensions sont encore accessibles autour de 1.000 euros, mais la tendance est à la hausse.

La valeur d'une œuvre sur papier, gouache ou aquarelle, oscille entre 2.000 et 3.000 euros.
 
Si vous possédez un tableau ou un dessin de Francisco Bores, nos experts spécialistes en peinture vous communiquent gratuitement une estimation. Vous avez ainsi connaissance de la valeur de votre tableau sur le marché de l'art acutel. Nous vous conseillons pour toute démarche de vente.
 
Francesco Borès, paysage 1962 sur Expertisez.com
 
 
Francisco Bores, trois personnages, tableau
 
 
Lire la suite

Pablo Palazuelo, figure clé de l'art espagnol

Pablo Palazuelo, figure clé de l'art espagnol

Pablo Palazuelo

Pablo Palazuelo, né le 8 octobre 1915 à Madrid et mort près de là, à Galapagar, le 3 octobre 2007 (à 91 ans), est un peintre,graveur et sculpteur espagnol contemporain. Il est une figure-clé de l'art espagnol de la seconde moitié du xxe siècle.

Lire la suite

Pedro Creixams, artiste figuratif espagnol

Pedro Creixams, artiste figuratif espagnol

Pedro Creixams (1893-1965) est un peintre espagnol.

Lire la suite

Ricardo Santamaria, Souvenir III Recuerdo

Ricardo Santamaria, Souvenir III Recuerdo

Ricardo Santamaria (1920-2013)

Souvenir III Recuerdo 1990

Lire la suite

Grau Sala, chevaux dans un bois

Grau Sala, chevaux dans un bois

Grau Sala, tableau

Grau Sala

Lire la suite
1000 caractères restants
Ajouter les fichiers